dysplasie des hanches

 

La dysplasie de la hanche ou dysplasie coxo-fémorale, que vous trouverez sur les documents relatifs au chien sous l'abréviation DCF ou HD, est une maladie touchant plus particulièrement les races moyennes à grandes, les races à la croissance rapide.

 

Le braque de Weimar peut être atteint par cette maladie et elle est même la plus rependue dans la race. Elle peut-être invalidante, handicapante, voir amener à une euthanasie dans les cas les plus graves.

 

C'est une maladie plurifactorielle mais avec une prédominance héréditaire. plusieurs gènes seraient impliquées dans le développement de la maladie et chacun d'eux contribueraient à l'expression du phénotype. Aussi les facteurs environnementaux, une activité trop soutenue et/ou inadaptée pendant la grande croissance, une mauvaise alimentation, une surcharge pondérale peuvent contribuer au développement d'une DCF chez un sujet  prédisposé génétiquement.

 

Bien sur, un chien qui a une démarche chaloupée, qui boîte ou encore qui éprouve des difficultés dans le déplacement ou tout autre trouble locomoteur, va pousser à consulter un vétérinaire. Mais contrairement à la croyance populaire ou que veulent nous faire croire ceux qui font l'économie du dépistage, un chien dysplasique peut ne présenter aucun symptôme pour un oeil non averti ou alors tardivement et qui seront mis sur le compte de l'âge.

 

L'éleveur ne peut tenter d'intervenir que sur la part "hérédité", il ne peut être tenu responsable de ce que les propriétaires vont faire de, et avec, leur chiot, des erreurs commises après le départ de l'élevage. Et si j'emploie le mot "tenter" c'est parce que la génétique n'est pas mathématique : en élevage on travaille sur du vivant ... et qu'un chien, tout comme un humain, peut développer une maladie sans que quiconque soit responsable de faute ou négligence.

 

Vous comprendrez donc que lorsqu'on élève, lorsqu'on vend des chiots, notre souci doit être de vous offrir un chien en bonne santé et dans le cas de la dysplasie coxo-fémorale il n'y a qu'une chose à faire : faire dépister les géniteurs avant toute reproduction. C'est la seule chose sur laquelle on puisse avoir une action : éliminer de la reproduction des sujets dysplasiques pour tenter de diminuer le facteur "hérédité". On sait que les sujets dysplasiques ont un pourcentage bien plus élevé de reproduire des sujets atteints, plus le stade est élevé, plus le risque est grand.

 

Ce dépistage consiste en une radio pratiquée au plus tôt à l'âge d'un an et sous anesthésie générale ou sous légère sédation (car la position dans laquelle on met le chien, en décubitus dorsal, est très inconfortable). Ensuite cette radio doit être envoyée au club de race pour être lue officiellement par un vétérinaire lecteur officiel qui étudiera la radio, le bassin, les hanches, calculera les angles et différents paramètres. De cette étude un stade noté sera  donné sur chaque hanche. Le stade officiel de dysplasie d'un chien est envoyé et enregistré à la Société Centrale Canine. Le propriétaire du chien reçoit un compte rendu avec le stade, la note :

 

- A : aucun signe de dysplasie

- B : Etat sensiblement normal

- C : Dysplasie légère

- D : Dysplasie moyenne

- E : Dysplasie sévère

 

En France, dans le braque de Weimar, les stades autorisés sont A, B et C  et les seuls à être notés sur le pedigree. Les chiens non radiographiés ou dysplasie D ou E ne peuvent pas prétendre à une cotation par le club de race (CABW). Seuls les sujets A ou B peuvent être dit "exempt de dysplasie", le stade C est accepté dans le braque de Weimar en France mais c'est un sujet avec une dysplasie légère malgré tout et il faut en avoir conscience.

 

Malheureusement cette radio n'est pas obligatoire pour faire reproduire des chiens. De plus un chien inscrit au LOF lu D ou E, le stade ne sera pas noté sur le pedigree de la descendance ... quel dommage et quel malheur parfois ! Pas de stade noté sur un des parents de votre chien ? chien non radiographié ou dysplasique ?

 

Si j'ai un conseil à vous donner, fuyez les éleveurs qui vont vous trouver moult raisons pour ne pas faire dépister leurs reproducteurs (peur de l'anesthésie, pas fiable, mon chien ne boite pas, pas raide quand il se lève, etc.), on ne peut pas faire de l'élevage sérieusement à l'économie surtout avec une chose aussi importante que la dysplasie.

 

Sachez aussi que "mon véto a vérifié, a radiographié et tout va bien, mes chiens vont bien" ... ça ne vaut rien du tout si il n’y a pas de lecture officielle. De plus vous n'avez même pas la certitude que ce soit vrai ...

 

De plus bien évidemment, afin de réduire les risques, on ne va pas marier (normalement) un chien C avec un autre C ou un chien non radiographié ... enfin normalement. 

 

J'espère que vous avez compris l'importance de ce dépistage, des questions que vous devez poser, des documents que vous avez le droit de demander à voir avant l'achat.

 

Et attention aux éleveurs : si en élevage il n'y a pas d'obligation de résultats (on travaille sur du vivant avec toute sa difficulté, les champions ne reproduisent pas forcément des champions), il y a une obligation de "moyens". Avoir un chiot dysplasique mais issu de parents dépistés et stade accepté ... une triste fatalité. Avoir un chiot dysplasique et issu de parents non dépistés, l'éleveur ne s'étant pas donné les "moyens"  pour assurer des géniteurs indemnes ou stade accepté (donc tenter d'agir sur le facteur "hérédité"), la justice est de plus en plus dure avec eux quand il y a un litige.

 

Renseignez vous bien avant d'acheter, ce compagnon vous allez l'avoir et l'assumer pendant de nombreuses années ...